Un message d’un ami….

Pascal Witmeur

Route de Genval, 155

1380 Lasne

GSM 0498 97 97 69

pascalwitmeur@gmail.com

Lasne, le 12 mars 2012

Chers amis, chères amies,

Deux nouvelles pas vraiment folichonnes, une trouée de ciel bleu, un best-seller à paraître et une invitation, voilà l’objet de ce courrier. Accrochez-vous, c’est une poêlée de Zola, tout en retenue, relevée sous peu dequelques lignes acidulées.

Première embardée : j’ai déposé le bilan de ma petite boite, PB-Twice. Hormis quelques institutions officielles, très peu de ‘‘victimes collatérales‘‘. Aucune de celles-ci n’a véritablement souffert de ce dépôt ; cesont elles-mêmes qui l’ont déclaré. Je les en remercie !

Deuxième naufrage: je suis forcé de demander une ‘‘requête en médiation de dettes à titre privé‘‘, communément appelée ‘‘faillite personnelle’’. Elle va toucher principalement des amis. Ils vont être surpris, déçus, fâchés, voire, pour certains, un poil ‘‘dans le jus‘‘. Hautement délicat. Hors de question pour moi de les abandonner sur le pont. D’où ce courrier.

Chronique d’une mort annoncée.

En réalité, je suis ruiné (pas grave) et endetté (insupportable) depuis… 2001 : plus de dix ans que tout (oupresque) est parti en dérapage incontrôlé dans ma modeste existence.

Le décès, tragique, de ma jeune épouse Caroline. Un énorme redressement fiscal, séquelle imprévisible de ma passion pour le sport automobile. Une carrière professionnelle qui s’écroule, entre fusions internationaleset clients, pourtant fidèles et satisfaits, obligés de déserter ‘‘mon’’ agence.

Quel est le constat de ces dix dernières années ? Pas fameux. J’ai fait des mauvais choix, j’ai été naïf, inconscient, vaniteux. Malchanceux, aussi. J’ai malgré tout veillé sur les miens, réalisé quelques belles campagnes, inventé des concepts percutants et oeuvré à la concrétisation de projets. Toujours avec optimisme, courage et travail. J’ai remboursé des sommes énormes. La situation est pourtant devenue intenable, la spirale de plus en plus infernale. Je dépose les armes.

Si le phoenix l’a fait, pourquoi pas moi ?

D’ici fin mars, je devrais être moins harcelé par les huissiers et autres recouvreurs. Mon coming-out de banquerouté sera amplement public. Un médiateur négociera et fera rempart. De quoi souffler.

D’où ce défi : consacrer les 365 jours de mes 57 ans à encadrer mes deux plus jeunes enfants (Clémentine, 16 ans et Benjamin, 13 ans), à me ‘‘réparer’’ psychologiquement, à me relancer professionnellement et à facturer de coquettes sommes afin que mon médiateur puisse commencer à rembourser des créanciers.

Je ne repars pas ‘‘from scratch’’ .

J’ai rejoint une petite structure qui assure ma commercialisation, la facturation de mes prestations et l’organisation de ma rémunération sur base d’un contrat d’intérimaire.

J’ai quelques clients fidèles, une expérience protéiforme, un carnet d’adresses pointu et des réseaux étoffés, le soutien de ma garde rapprochée et, j’ose l’espérer, votre enthousiasme à encourager mes nouvelles idées.

J’ai encore pour moi une jeunesse d’esprit sautillante, une santé flamboyante malgré les excès, des facultésmentales saines et une rageuse envie de batailler.

Je re-commence le 1er avril, date de mon anniversaire (ça ne s’invente pas).

Ma vie reste un roman. J’ai entamé son écriture.

Ecrire mon histoire. Le chantier dont j’ai besoin. Mes amis m’ont depuis longtemps conseillé de m’y mettre.

Une mise au point et à poil. Une énorme tranche de rigolade. Un pavé de souvenirs rocambolesques. Une réflexion sur le destin, les trajectoires et les chausse-trapes. A la Witmeur…Pétaradant.

Pour concrétiser correctement ces trois objectifs (personnel, professionnel et littéraire) en 365 jours, il faut du recul, des disponibilités, l’esprit libre. Mon neveu Frédéric Witmeur, resté proche dans mon parcours tourmenté, mon ami Patrick van den Bogaerde, qui m’a porté à bout de bras cette dernière année et mon pote

Jean-Pierre ‘‘Mister Ice-watch’’ Lutgen, ont donc eu une idée : m’offrir cette année de sereine transition de stabilisation et de remboursements. Ils ont inventé un concept… witmeurien.

Offrez-vous Witmeur un jour.

Leur idée : Réunir 365 amis bien décidés chacun d’entre eux à soutenir une journée de ma 58ème année, du1er avril 2012 au 31 mars 2013. Budget: 99 euros/jour, versés sur un compte géré par ces anges tutélaires.

En signe de reconnaissance, chaque « bienfaiteur d’un jour » recevra immédiatement une montre Ice-Watch (couleur déterminée par le hasard et vendue 89 euros en boutique) dans sa célèbre boite-tirelire (un signe duciel)…et bien évidemment un exemplaire dédicacé du bouquin dès parution. Ce livre sera découpé en 365 chapitres, dont chacun sera ponctué par le nom du « saint (sauveur) du jour », dont éventuellement le vôtre vous avez le choix de la date.

Cette ‘‘manne’’ ne servira en aucun cas à rembourser des dettes ou des huissiers.

Elle me permettra de vivre un an sans devoir faire ‘‘n’importe quoi’’, de travailler intelligemment pour dégager le plus de revenus possible. Et écrire au calme cette redoutable randonnée dans les montagnes russes de ma vie, fournie d’anecdotes, souvenirs, réactions, conciergeries, médisances, philosophie, tendresses, légers règlements de compte, révélations… avec le folklore imagé que l’on me connaît et une propension tsunamesque « à citer des noms ».

J’ai timidement (ça me change) démarré l’action début février auprès d’une vingtaine de connaissances. Ils m’ont tous encouragé à foncer, ont tous acquis au minimum une journée,… et tous mis en garde contre les risques de ce « marketing du scribe et de la manche » qui fera se gausser quelques moralistes.

Dimanche 1er avril 2012, premier rendez-vous à La Tartine.

Pour tirer un trait définitif sur le passé, et prendre date pour l’année à venir, début de ma nouvelle vie, le très couru Bistrot-Resto-Salle-de-Spectacles « La Tartine » de Lasne organisera le dimanche 1er avril prochain, dès 18 heures, un « traditionnel (quoique revisité) poulet-frites-compote-salade dominical » ainsi que le spectacle de quelques chanteurs planants et chansonniers gratinés. En toute décontraction brabançonne. En open bar, of course. Pour 50 € only, 25 € pour les kids. Faut réserver. Je rêve de vous y voir ! Je sais, c’est le premier week-end des vacances de Pâques ; je sais, c’est un dimanche…il était néanmoins important que cette re-naissance s’inscrive au Jour J, vous en conviendrez.

En pratique: si vous souhaitez prendre une (ou plusieurs!) journée(s) à 99 euros et/ou participer à l’événement du 1er avril, faites un simple mail à pascalwitmeur@gmail.com ou sur facebook, je vous communiquerai toutes les instructions utiles. Avec votre accord, je publierai éventuellement les sautillants messages de motivation.

Je suis à votre disposition pour répondre avec la plus totale franchise et transparence à toutes les questions.

Il va de soi qu’une réponse négative de votre part ne changera en rien nos souriantes relations.

En vous remerciant,

Pascal Witmeur

Publicités

Une Réponse to “Un message d’un ami….”

  1. olivier sepulchre Says:

    reserve moi le 12 avril et envoi moi ton IBAN et BICC.
    Muchisimas Gracias,
    Olivier

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :