Voilà ce que l’on écrit sur la Belgique en France. Merci Laurette

Kinésithérapie, la mauvaise blague belge

chronique : Kinésithérapie, la mauvaise blague belge

par Vincent Morin, …

13.11.11

La Belgique, Brel, Magritte, le waterzooi, la bière à 1 euro 40 et… ses kinésithérapeutes.

Ils les ont fait leurs 4 ans d’études (au moins) pour savoir sur le bout des ongles où s’insère le fléchisseur du gros orteil. Ils l’ont contracté leur prêt étudiant, les 20 000 balles pour tout connaître des articulations et de leur pendant arthrosique. Et ils l’ont eu ce foutu diplôme, censé sésame d’une porte ouvrant sur un monde plein d’entorses et de lombalgies chroniques. Un kiné chômeur, c’est un oxymore pensaient-ils.

C’était sans compter sur Laurette Onkelinx, Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique…

En France il y a un numerus clausus, que ce soit les médecins ou les kinés, ne commence pas les études qui veut, on filtre à l’entrée, et ce malgré la pénurie de ces métiers. C’est idiot et c’est comme ça.

Mais il y a pire : La Belgique ! Où le filtre, sous forme de concours, arrive…. à la fin ! Au bout des 4 ans et sans prévenir.

Cerise sur le gâteau, le concours ne porte pas sur la kinésithérapie ! Mais sur du droit… Est-ce que Madame Onkelinx connaît, elle, la liste des os de la carpe ou l’innervation du périnée ?

Voilà pourquoi pour la seconde année les néo kinés belges contractent petits, moyens et grands fessiers, se mobilisent façon facebook et jasmin et engagent à leur frais des avocats pour défendre leur diplôme et le droit de s’en servir.

L’absence de gouvernement, la panacée politique.

On nous rétorque que sans gouvernement, on ne sait rien faire. Mais quand il d’agit d’envoyer des F16 illuminer le ciel libyen, on les trouve les décisionnaires !

Alors ? Et nous ?

Si ça c’est pas un comble : Tu t’endettes pour financer tes 25 m2, tes 9 kebabs hebdomadaires et décimer l’Amazonie en photocopies. Tu te frappes tes 4 ans de bachotage tans bien que mal, tu soulages de 2 ou 3 fûts le bar du coin le soir des résultats, tu trouves du boulot dans les 15 jours qui suivent (Oui un kiné en trouve en 15 jours !) et 4 mois plus tard, le système de santé belge te convoque à un concours (60 % de reçus) pour avoir le droit de continuer à travailler !!

Le droit de continuer à travailler.

Eh oh !! Merci, mais c’est qu’on s’est habitué nous ! 4 mois ! 4 premiers salaires. Le vin en bouteille et les desserts à la pizza d’à côté, les crache thune qui nous font de l’œil, les SMS illimités. Si, si, ça compte !

Crois-moi si tu veux, on avait même quelques projets. Oh rien d’extraordinaire hein, un voyage, un plasma, un bébé, la vie quoi.

Mais non.

Pour 200 d’entre nous, c’est terminé, 200 jeunes travailleurs obligés de cesser leur activité. Et ce sans délocalisation, sans restructuration, sans histoire de compétitivité ni quoi que ce soit, sans raison en fait… non sans rien.

C’est bête hein ? Ben non c’est triste.

Alors bonnes âmes au bras long WELCOME…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :