Lettre d’amitié…

Dans la vie, on a l’occasion de croiser les destinées de millions d’êtres humains. Parfois, les circonstances de la vie font que le temps s’arrête et que les destinées s’entremêlent via un brin de discussion.

Pourquoi certaines continuent quand d’autres s’arrêtent ? Ce sont les mystères de la vie ou notre capacité à vouloir toujours tout diriger, contrôler, vérifier, cadenasser, … Celle pour laquelle j’écris ce mot fait partie de cette secte de personnes qui dirigent, contrôlent, vérifient, cadenassent, …. C’est l’organisée-type mais extrêmement sympathique et surtout emphatique. Toujours au service des autres.

Ce sacré bout de belle femme s’est vu inoculer une crasse en son sein. Elle a été admirable dans son combat. D’abord pour elle. Ensuite pour les autres. Pour ne pas rendre cette lutte inutile. Pour servir de guide à toutes celles et ceux qui seront amenés à devoir eux aussi tenter de vaincre cette crasse.

J’avais souvent écrit que j’aimais ce qu’elle est pas ce qu’elle représente. Je l’affirme haut et fort. Je reste admiratif de sa force de caractère quasi masculin mélangé à un côté féminin très fin. Elle a juste pris ce qu’il y avait de bon dans chacun des fichus caractères. La force de caractère masculine à la douceur féminine.

C’est son annif aujourd’hui. Son plus beau cadeau, c’est d’être ce qu’elle est. Elle devra donc se déballer elle-même pour s’offrir. Moi, je tente parfois maladroitement de lui offrir mon amitié. Mon écoute. Hélas, pas assez mon temps.

Ce soir, je suis le plus heureux des hommes de pouvoir partager à ses côtés ce partage qu’elle aime tant.

Je t’embrasse comme je t’aime…. Fort.

Publicités

2 Réponses to “Lettre d’amitié…”

  1. Cécile Says:

    Merci mon Chauchau… pour ces mots doux et pour ton amitié.

  2. P K Says:

    Je suis envieux de tes mots, alors voilà :

    A toi, Chauchau

    Lui, il écrit d’un trait, sûrement.
    Il ne se relit pas, c’est sûr.
    Il écrit comme on voudrait écrire
    Il a les mots justes, lui.
    Il réfléchit sur le moment, quand il écrit.
    Alors, il ne se souvient pas. C’est le cœur qui écrit.
    Il a le don, lui.
    C’est beau à chaque fois.
    C’est beau de chaleur, de senteur, de bonheur,
    De révolte, de douceur et de peur
    Il est de ces gens qui bousculent
    Et qui naturellement nous font prendre la plume,
    Un soir d’été, sans état d’âme
    Si ce n’est sa présence inspirante
    Dans le silence d’une eau dormante

    Pas terrible, hein! L’eau, c’est la marre dans mon jardin!
    Et all the best pour celle qui lutte. Tout s’arrangera.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :