Scènes de vie au Palais Loyal.

Toc. Toc. Toc.

– Qui est là ?

– C’est moi chef.

La scène se passe dans le bureau de Jacques Van Ypersele de Strihou. Eminent bras droit du roi. Ce brave monsieur a 75 ans. Probablement proche de l’Opus Déi et autre loge. Ce mec est l’homme d’un pouvoir dans le pouvoir. Le Palais Royal. Pas une biscotte n’est mangée sans que ce despote notoire y ait mis son grain de fiel.

– Que se passe-t-il misérable assistant ?

– Ben. C’est pour le 21 juillet. On fait quoi finalement ? Défilé. Pas défilé. On aura un gouvernement. On chantera la Marseillaise. Nos militaires valides, on les aura ou pas. Faut décider. Même si je n’ai que cela à foutre. C’est pour mes congés. Vous comprenez ! Même Fabiola s’énerve. Il faut 4 semaines de délai pour lui faire une coiffure convenable. Si elle ne bloque pas maintenant. C’est cuit. Le club d’albalétrier de Gilly vient encore de m’appeler ce matin. Je leur dis quoi moi ?

– Mouais Duchemin. Vous me cassez les couilles avec vos questions. Moi, je dois déjà gérer le brachicéphale qui déconne. Apprendre à parler au grand dadet. Retoucher des photos pour rendre la vilaine un peu bandante. Albert se pompe le nez tous les midis avec Lamy. Calmer Paola qui veut absolument mettre du Superdry pour paraître plus jeune. Faire tous les magasins bio avec Mathilde et aller voir le défilé La Perla déguisé en Drag Queen. Maquiller Claire pour cacher les échymoses du gros. Recevoir Wouter « jenesaispluscomment ». Manger un spéculoos avec la pédale de gauche. Déjeuner avec Tatayet Michel. Aller faire un bowling avec le gros Bart. Les quilles, c’est Bruxelles. Cela sent le strike….. Je suis fatigué mon gars. Et toi, tu viens me faire ch…. avec ta kermesse de soldats plombés.

– Ben chef. Moi, perso. Je m’en tape. Si on organise plus le 21 juillet. C’est que l’on a plus de pays. Si on demandait à l’Unesco de mettre comme les Gilles de Binche, le défilé au patrimoine mondial, ce n’est pas un moyen de sauver la Belgique. Hein. Chef.

– Putain. Mais c’est une idée de génie espèce de trouduc. Si jamais, tu oses dire un jour que l’idée est de toi. Je cloue le chat de ta fille sur la porte de ta chambre. Dégage connard et va faire semblant de bosser.

– Ca, je fais très très très bien chef. Avec toutes les formations que nous recevons de nos amis politi »chiants ». J’ai un Master Grande Dis en « Glandouille Royale ». Je vais revoir maintenant « La folie des Glandeurs ». Ciao chef.

– Dégage. Dégage.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :