Les relations déshumaines….

Vivement une société où on copule comme les bonobos. Ce sont des singes qui sont dans la lignée directe de l’homme. Ce serait l’animal qui serait le plus proche de nos gènes. Ils niquent tout le temps et avec tout le monde. Pas besoin de draguer. Pas besoin de restos. De fleurs. On attrape. On nique et on continue sa journée.

Sans faire l’article sur le libertinage, force est de reconnaître que les relations humaines. Les relations amoureuses particulièrement atteignent un taux de complexité pathologique et surtout pas très logique. La Belle Gique est championne du monde du divorce. Un conseil. Quand un couple se marie. Attends toujours quelques mois pour offrir un cadeau. Certains mariages se brisent avant la fin du décollage.

Les femmes veulent trop. Exigent trop de ce que les hommes n’ont pas appris à donner. Ni même à recevoir. On entame des histoires sans histoire. Sans historique. Sans même prendre la peine de chercher à la construire. On écoute sa tête. Ce que pensent les autres. On évalue. On compare. On scrute mais on ne construit rien. On entre directement dans le bras de fer. Dans le rapport de force.Dans la collection de trophées.

Je t’impose mes activités. Tu acceptes mes amis. Tu tolères la visite hebdomadaire de ma mère. Tu supportes cet horrible chat de 23 ans.

Oublie la tête. Oublie le coeur et surtout oublie les autres. N’écoute que ton ventre. C’est la seule partie de ton corps que tu ne maîtriseras jamais. Le ventre ne se trompera jamais. Il émet des signaux dès que tu vis quelque chose de fort. Il est incapable de mentir. C’est une partie à la fois extrêmement solide tout en étant protégé par rien de face. C’est ouvert à tous les éléments extérieurs. A toutes les agressions. A toutes les émotions. Et aussi à toutes les constructions.

Le mode d’emploi du corps d’une femme n’a jamais été imprimé. Son mode de fonctionnement est donc inconnu de tous. Mêmes de toutes.

Si une femme te laisse toucher son ventre, tu entres dans une deuxième phase de relation. Si par bonheur pour toi, le ventre de cette femme n’a pas de « boutroule ». Alors, tu es tombé sur une « self made woman ».

Mon ventre ne me dit rien pour l’instant. Il est végétal. Il s’occupe de ce « spagh jambon fromage format grande gueule » que ce salopard de Mike lui avait concocté.

Il est prêt à vibrer. Tressaillir et aimer. Si je te touche le ventre la prochaine fois que l’on se voit et que tu me laisses le caresser. Nous aurons franchi ensemble une page essentielle de notre relation commune.

J’aime bien les ventres pas les panses. Mes pensées vont droit au ventre de ceux qui pensent que la vérité est toujours là où on croit le moins la découvrir. Si mon ventre pouvait parler, il aurait de très belles choses à dire à la Loutre Royale par exemple.

Publicités

Une Réponse to “Les relations déshumaines….”

  1. didier Says:

    quelques phrases ou situations qui me semblent tout à fait correctes !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :